Quels sont les différents problèmes de disque dur sous Windows 10 ?

les différents problèmes de disque dur

Bien que les options de sauvegarde sur Internet soient de plus en plus populaires, de nombreuses personnes qui préfèrent stocker leurs données localement et y accéder facilement continuent d’utiliser des périphériques de stockage locaux, qui sont assez populaires depuis le début des années 2010. Les clés USB et les disques durs externes restent des solutions viables pour stocker des quantités importantes de données sans dépendre d’une connexion Internet ou payer un abonnement de stockage en ligne !

En revanche, un disque dur externe ou une clé USB peut présenter des signes de faiblesse ou être lent à démarrer. Dans certaines circonstances, ces outils ne fonctionnent pas efficacement, ce qui empêche les utilisations d’accéder à leurs données. Dans cet article, nous allons passer en revue quatre des problèmes de périphériques de stockage USB les plus courants sur Windows 10 et comment les résoudre. À la fin de l’article, nous vous donnerons quelques conseils sur la façon de l’utiliser.

Différences entre un disque dur HDD et un disque dur SSD

Pour commencer, clarifions quelques idées fondamentales afin de comprendre le fonctionnement des supports de stockage USB.

À l’intérieur d’un ordinateur, un disque dur HDD fonctionne sur la base d’un disque rotatif. Un disqueclassique tourne autour de son axe, et une tête de lecture est chargée de lire les données qui lui sont fournies. La vitesse de rotation d’un disque dur a, bien entendu, un impact direct sur le débit de données qu’il peut fournir. Cette forme de disque, qui existe depuis les débuts de l’informatique grand public, est connue sous le nom de disque dur : il s’agit d’un dispositif mécanique abordable et offrant une grande quantité de stockage, ce qui le rend économique. Les disques durs traditionnels, en revanche, commencent à être fortement concurrencés par la mémoire Flash, que nous connaissons sous le nom de clés USB, et les disques à état solide, ou SSD. Les disques durs HDDne peuvent pas rivaliser avec la mémoire Flash en termes de vitesse et de durée de vie.

En revanche, un SSD fonctionne sur la base d’une mémoire à laquelle on peut accéder directement par logiciel (et non mécaniquement). Cela permet aux supports externes de travailler plus rapidement, de gérer plus efficacement les demandes multiples et, surtout, de durer plus longtemps ! Ces avantages ont un coût : attendez-vous à payer 15 à 30% de plus pour un SSD que pour un disque dur traditionnel.

Le disque dur ne s’allume pas du tout

La grande majorité des disques durs externes sont désormais auto-alimentés, c’est-à-dire qu’ils tirent leur énergie de la connexion USB qui les relie à l’ordinateur ou au périphérique. Certains disques durs, en revanche, nécessitent l’utilisation d’une source d’alimentation. Si le disque dur ne s’allume pas, ne fait aucun bruit et est alimenté par le secteur, nous vous recommandons de vérifier d’abord les différents points d’alimentation.

Lorsqu’un disque dur s’allume, il peut être détecté de deux manières : bruyamment et visuellement. Tout d’abord, en raison de la rotation du disque et de l’action de la tête de lecture contre celui-ci, un disque dur génère du bruit (contrairement à un SSD, qui n’a aucune fonctionnalité mécanique et ne produit donc pratiquement aucun son). Ce bruit est similaire à celui que produit votre ordinateur lorsqu’il est beaucoup utilisé. Deuxièmement, la plupart des modèles de disques durs externes comportent désormais des voyants lumineux qui s’allument lorsque le dispositif est mis sous tension. Cependant, un disque dur dont le voyant s’allume parfaitement, qui ne fait aucun bruit et qui présente un défaut matériel est plausible.

Le principal facteur de diagnostic est donc le bruit et les vibrations : si votre disque dur n’apparaît pas tel qu’il a été détecté sur votre ordinateur, si vous n’entendez aucun bruit et si vous ne sentez aucune vibration émanant du disque lorsque vous posez votre main dessus, le problème est très certainement matériel. Dans ce cas, nous vous recommandons de demander l’aide d’une société de récupération de données. Comme un disque dur doit être ouvert dans une salle blanche, où aucune poussière ne peut endommager le disque lors de son ouverture, ces opérations sont généralement coûteuses.

Le disque dur externe n’est pas reconnu par l’ordinateur

Votre disque dur semble fonctionner correctement, mais votre ordinateur ne répond pas ! L’ordinateur n’identifie pas votre disque dur. Quelles sont vos options pour résoudre ce problème ?

Si l’ordinateur ne dispose pas déjà de pilotes génériques permettant d’accéder au disque, Windows 10 gère les supports de stockage USB comme des outils « plug and play ». Cela signifie que lorsqu’ils sont initialement branchés, les pilotes de disque sont automatiquement chargés sur l’ordinateur. C’est pourquoi vous voyez un message disant « Veuillez patienter pendant que nous configurons votre périphérique » lorsque vous connectez un disque à un ordinateur pour la première fois. Une fois installé, votre disque s’affiche comme un périphérique dans l’Explorateur Windows. S’il n’apparaît pas, nous vous recommandons d’effectuer les vérifications et de suivre les étapes suivantes :

Examen des ports USB

Une première vérification de base s’impose : vous devez vous assurer que les connexions USB de votre PC et les connecteurs USB du disque sont correctement réalisés. Nous vous recommandons de débrancher et de rebrancher les deux côtés de la connexion pour vous assurer que tout est en ordre de marche.

Jetez un coup d’œil au gestionnaire de disques

Si votre disque dur externe ne s’affiche toujours pas après avoir vérifié les connexions, allez dans le gestionnaire de disques. C’est très facile à faire ; il suffit de faire un clic droit dans le menu Démarrer et de sélectionner « Gestion des disques ».

Une fois dans le gestionnaire de disques, vous verrez une liste de toutes les partitions de stockage actuellement liées au PC, qu’il s’agisse d’une partition de disque dur interne ou d’un support de stockage externe comme une clé USB.

Le système de fichiers, souvent connu sous le nom de « format », est le premier élément d’information essentiel à vérifier ici. Le système de fichiers est une sorte de formatage du disque dur qui vous permet d’indexer et d’organiser vos données différemment selon le type de disque. Les systèmes de fichiers les plus courants sur les PC sont NTFS (New Technology File System), FAT32 (File Allocation Table, 32 bits), FAT16… Le type de système fourni sera RAW s’il n’existe pas de système de fichiers (ce qui est extrêmement rare), ou si le système en place a un problème. 

Le disque dur externe est reconnu, mais ne s’affiche pas dans l’Explorateur Windows

Le disque dur semble être allumé, il apparaît dans la liste des disques attachés du gestionnaire, mais il est impossible de le voir, et donc d’y accéder, dans votre explorateur de fichiers.

Avant tout, si vous ne l’avez pas déjà fait, nous vous recommandons de connecter le disque à un ou plusieurs autres ordinateurs pour voir si le problème se produit sur chacun d’eux. Si le problème est généralisé, nous vous recommandons d’effectuer un test SMART sur votre disque dur afin de déterminer son intégrité. Pour effectuer ce test, nous vous recommandons de faire appel à un spécialiste du dépannage informatique. Ce test permettra de déterminer si la défaillance du disque est due au matériel ou au logiciel.

Si un autre ordinateur reconnaît le disque, le problème est presque certainement d’ordre logiciel. Sur la machine où le disque ne fonctionne pas, nous proposons de réinstaller manuellement le pilote du disque ou d’installer un autre pilote.

Le format du disque dur pose problème

Comme nous l’avons vu au paragraphe 2, les supports de stockage peuvent se présenter sous différents formats, communément appelés « systèmes de fichiers ». Ces différents formats sont l’héritage de divers systèmes informatiques qui ont été construits et développés au fil du temps. Même si les problèmes de formats sont de moins en moins courants, il est encore fréquent de devoir convertir le format d’un disque dur ou d’une clé USB.

Sachez que les actions qui suivent vont, pour la plupart, formater votre disque et effacer toutes les données qu’il contient. Avant d’effectuer ces actions, nous vous recommandons de sauvegarder vos données. 

Le format FAT32 est un format de disque dur externe compatible avec Mac et Windows. Cependant, lorsque le support est connecté à un Mac, ce format peut poser des problèmes.

Conversion d’un disque FAT32 en disque NTFS

Tout d’abord, voyons comment convertir un lecteur flash USB FAT32 en NTFS.

Nous pouvons maintenant commencer le formatage après avoir sauvegardé toutes les données sur la clé USB. Cela peut se faire à l’aide du menu Gestion des disques, mais aussi directement à partir de l’explorateur de fichiers en cliquant avec le bouton droit de la souris sur le support.

Il ne vous reste plus qu’à choisir le type de format que vous souhaitez utiliser (dans ce cas, NTFS), puis à cliquer sur Démarrer. Vous pouvez également choisir entre un format rapide et un format normal ; ce dernier analysera le disque pour détecter toute partie problématique (ce qui allonge le processus). Cette option est rarement utile sur les supports flash (clés USB ou SSD).

Après cela, vous verrez une notification finale vous avertissant que les données seront détruites, et vous n’aurez plus qu’à vérifier le formatage de votre disque.

C’est tout ce qu’il y a à faire ! Votre nouveau support est maintenant formaté en NTFS.

Conversion d’un disque formaté en NTFS en un disque formaté en FAT32

Pour effectuer cette conversion, il suffit de suivre les étapes décrites dans le paragraphe précédent, en sélectionnant « FAT32 » comme format cible.

Nos conseils pour éviter de perdre les données et les pannes de système 

Faites des sauvegardes régulières de vos données

Malgré la robustesse croissante des différents systèmes de stockage, nous ne sommes jamais à l’abri d’une tragédie imprévisible qui nous sépare de nos données critiques. Même les plus grandes entreprises de stockage de données en ligne dupliquent les données qui leur sont confiées afin d’assurer une disponibilité rapide d’une part, mais surtout la sécurité des données en cas de circonstances imprévues. Les raisons de la perte de données sont nombreuses : catastrophes naturelles, virus, vol ou piratage, ou tout simplement défaillance matérielle.

Il n’y a pas de meilleur moyen de protéger vos données que de les sauvegarder régulièrement. Mettez en place une sauvegarde automatique de vos données depuis un support externe vers un ordinateur ou un NAS, par exemple. Vous pouvez également utiliser un espace de stockage en ligne pour synchroniser les fichiers de votre PC ou d’un disque (le Cloud). 

Soyez prudent lors de la manipulation

On n’insistera jamais assez sur cette règle de base : un fil ou une soudure manquante nous sépare fréquemment de nos précieuses données. Les disques durs externes, les disques SSD, les NAS et les diverses clés USB sont des exemples de supports de stockage physiques qui doivent être manipulés avec précaution. Les chocs et les liquides les rendent vulnérables. Soyez prudent lors de l’utilisation des connexions USB et d’alimentation, car elles peuvent tomber en panne et rendre le support inutilisable.

Connecter votre disque dur à un ordinateur public n’est pas une bonne idée

Enfin, la plupart des supports de stockage ne sont pas protégés contre l’intrusion, le piratage ou les virus par un système (ou un système efficace). Par conséquent, nous vous conseillons d’être extrêmement prudent lorsque vous connectez votre ordinateur à un ordinateur public (par exemple, dans une bibliothèque). En tout état de cause, les organisations qui mettent des ordinateurs à la disposition du grand public n’autorisent pas les connexions de supports de stockage), dans une entreprise, ou simplement à un ordinateur dont vous ne connaissez pas le propriétaire.

Découvrez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.